Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/06/2009

Trois projets d'écoquartiers à Nantes

 

A Nantes, les voitures resteront à l'extérieur du quartier
Depuis une dizaine d'années, plusieurs métropoles européennes ont créé des écoquartiers ou quartiers écologiques.
L'urbanisme « durable » a d'abord été expérimenté en Europe du Nord. Certains projets comme les quartiers Bedzed à Londres ou Vauban à Fribourg en Allemagne font aujourd'hui référence. La France y vient : comme Lille, Strasbourg ou Narbonne, Nantes Métropole veut concentrer les bonnes pratiques environnementales, sociales et économiques dans ses projets urbains. Depuis un an, un groupe travail « écoquartier » a été mis en place, dans le cadre de l'Agenda 21 métropolitain. Trois territoires sont concernés : l'Île de Nantes, le quartier Bottière-Chénaie et Le Pré-Gauchet.
Cliquez sur l'image ci-dessous pour la voir dans son ensemble :
                         Ecoquartier

Réconciliation. 
L'enjeu est de les aménager en maîtrisant les impacts environnementaux liés à l'urbanisation, tout en favorisant l'insertion socio-économique et une vie de quartier « durable ». Cela veut dire aborder de front, avec pragmatisme et souplesse, les questions de la densité et de la variété de l'habitat, la diversité sociale, les transports, la valorisation des déchets, des énergies renouvelables... « Les écoquartiers ont vocation à réconcilier les habitants avec la ville. Par exemple, grâce à la végétalisation, on amène la nature dans la ville dense. Pour chaque logement, il faut apporter une plus-value environnementale : faciliter l'utilisation du vélo, encourager les économies d'énergie, d'eau, créer des espaces de rencontre entre habitants, des patios, des jardins partagés, etc. », résume Vincent Morandeau, chef de l'Atelier Ecoquartier, à la Direction générale du renouvellement urbain de Nantes Métropole. Cette nouvelle manière de bâtir la ville, au-delà de la performance écologique, vise à repenser la façon de vivre ensemble.
 

Un écoquartier pour 2 500 habitants

La Zac de la Minais est l'un des plus grands projets urbains de la métropole nantaise dans les cinq ans à venir. Visite au moment de la pose de la première pierre.

La Minais

La Minais

On pourrait dire avec humour que l'on a vu un gros Minais, le jour de la pose de la première pierre. Lorsque l'on découvre le projet d'écoquartier de la Minais, à Sainte-Luce-sur-Loire, on est en effet frappé par sa taille : 50 ha, dont 5 pour un parc central, 1 050 logements construits d'ici à dix ans.

« Le rôle des élus, c'est de répondre aux besoins des habitants, déclare Bernard Aunette, maire de la commune. Et les attentes en matière de logements sont fortes. De nombreuses familles recherchent un logement et la métropole nantaise accueille chaque année plusieurs milliers de nouveaux habitants. Dans ce quartier vivront à terme environ 2 500 habitants. » 

Située entre le centre-ville de Sainte-Luce et celui de Thouaré, la zone d'aménagement de la Minais sera l'un des secteurs d'aménagements urbains les plus importants de l'agglomération nantaise. Ce morceau de ville sera un quartier durable, autrement dit un écoquartier qui intégrera plusieurs volets du développement durable : grand parc, espaces verts importants, orientation sud pour la majorité des logements, limitation de l'étalement urbain, sentiers pédestres, chaufferie mixte bois/ gaz réalisée par Nantes Métropole, récupération des eaux de pluie. Yves Daniel, vice-président du Conseil général et président de la SELA (Société d'équipement de la Loire-Atlantique), le maître d'oeuvre, estime quant à lui qu'un « lieu de vie doit être un lieu où l'on favorise le lien social. Nous avons également à l'esprit que nous devons proposer des logements qui prennent en compte en même temps les aspects économiques et écologiques ».

La Communauté urbaine étudie la mise en place d'un transport en commun performant de type Chronobus, afin d'encourager les futurs habitants à laisser la voiture au garage. Une façon de faire des économies et de l'écologie au moment où le prix du carburant monte en flèche et où chacun doit se demander comment lutter contre l'effet de serre. La mixité sociale sera également le point fort de ce gros projet urbain qui comportera 25 % de logements sociaux et 15 % de logements abordables, financés par Nantes Métropole. « Les automobiles seront toutes garées hors de vue des habitants, soit en parking souterrain, soit à l'extérieur du quartier, explique Yves Steff, architecte urbaniste du cabinet nantais A.U.P.

Sur le modèle du parc de Procé, la plupart des logements auront une vue sur le parc. » Autre volet intéressant de cet écoquartier : les espaces verts et les terrasses partagées faciliteront la convivialité entre les habitants.

 
Bottière Chénaie : le futur écoquartier en images

Ilot 2 -
Ilot 2 - "La Sécherie"Architecte : BOSKOP, F. et S. DELHAY

Une grande diversité de formes architecturales, une forte dimension environnementale, des espaces publics vastes et conviviaux, des équipements de qualité pour un cadre de vie privilégié...


Découvrez les futurs aménagements du quartier à travers ce diaporama de quelques minutes.

3 minutes pour découvrir en images l'ambiance du futur écoquartier situé à l'est de Nantes...

> Cliquez sur l'image pour lancer l'animation ou encore sur le lien :


 

Commentaires

je souhaite habiter à Nantes dans un quartier proche de l'erdre dan n quartier écologiquement pensé et géré
Comment faire
Merci pour votre aide

Écrit par : vallee isabelle | 19/09/2013

Les commentaires sont fermés.