Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/07/2009

Villefranche : Un mois sans voitures

 

villefranche.jpg

Villefranche-de-Rouergue, commune de 12.000 habitants située dans l’Aveyron, lance à titre expérimental l’interdiction totale des voitures sur la place centrale de la ville durant un mois. Cette expérience montre que la vie sans voitures n’est pas réservée aux grandes agglomérations et qu’on peut limiter la place de l’automobile aussi dans les petites villes.

Le maire de la ville, Serge Roques, ne cache pas que sa municipalité tente un défi. Il sait qu’interdire la présence de tout véhicule sur la place Notre-Dame est une petite révolution. « On est tous conscients que la raison objective appelle à une place piétonne, les touristes nous le rappellent d’ailleurs régulièrement. Mais toutes les municipalités, y compris la mienne, lors du premier mandat, ont bloqué sur la réalisation face à l’opposition forte de certains commerçants et habitants de la bastide ».

Le maire veut convaincre cette opposition par l’exemple. Aussi les élus ont décidé, en même temps qu’ils interdisaient la présence de toute voiture sur la place entre le 14 juillet et le 15 août (les livraisons seront toutefois possibles), de monter l’opération « La place est à vous ». « On avait souhaité que les commerçants s’approprient l’espace. Cela n’a pas été possible. Aussi la mairie va prendre en charge l’animation », résument Évelyne Lourmière, adjointe au tourisme, et Laurent Tranier, conseiller délégué à l’image de la ville et à la communication, qui ont rencontré les 19 commerçants présents autour de la place. Et plutôt que de faire appel à des groupes extérieurs, le choix a été fait de s’appuyer sur les associations locales pour monter un programme où culture, artisanat, citoyenneté, animation pour enfants, se côtoieront. « Ce sera le début de quelque chose », note Serge Roques qui plaide pour que le cœur de la bastide devienne « une vitrine des commerces et des associations ». Pour le moment, pendant un mois, en haute saison touristique. À moins que l’expérience de cet été transforme les sceptiques en convaincus.

Source: www.ladepeche.fr

 

Les commentaires sont fermés.