Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/10/2009

40 % des Français envisageraient de se séparer de leur véhicule.

La tendance se confirme et s'accélère : les Français sont les européens qui ont le plus modifié leurs habitudes d'automobilistes face à la crise.

A l'heure où les villes travaillent sur la création de nouveaux quartiers et sur la place des voitures dans ces quartiers ou... en périphérie, voilà une étude qui doit interpeller les collectivités et les décideurs et les amener à raisonner non pas avec nos référentiels de 2009 mais avec imagination : comment la société va-t-elle évoluer dans les années à venir ? Comment la crise et la nouvelle hausse inévitable et permanente des prix du carburant va faire évoluer l'homo véhiculus !

La crise bouleverse les habitudes des automobilistes français

L'institut Ipsos pour le compte de l'observatoire Europcar du transport a réalisé une enquête d'opinion sur le thème : « les automobilistes français et la crise », dont les conclusions ont été rendues publiques hier.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la crise a considérablement affecté le comportement des automobilistes de l'Hexagone. Ainsi, 95 % d'entre eux avouent avoir révisé leurs habitudes au volant, contre 89 % des Européens. Parmi les principaux changements, les automobilistes hexagonaux roulent plus lentement à 82 %. Ils sont aussi plus nombreux à laisser leur voiture au garage pour les courts trajets, et préfèrent prendre les transports en commun (72 % des personnes interrogées). Car les Français trouvent que leur véhicules pèse lourd dans le porte-monnaie.

92 % des automobilistes pensent en effet que posséder une voiture coûte cher, contre seulement 84 % des Européens. Et 25 % d'entre eux déclarent même que le coût de leur voiture n'est « pas raisonnable » au vu de la situation de leur budget. 40 % vont plus loin : ils envisagent de se séparer carrément de leur véhicule dans les mois qui viennent pour limiter les frais.

Les Français sont selon cette étude les Européens qui ont le plus modifié leurs habitudes d'automobilistes face à la crise.

F.G.

jeudi octobre 15, 12:04 PM

Commentaires

pourquoi pas:)

Écrit par : helryreni | 30/05/2012

Les commentaires sont fermés.