Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/11/2009

Coup de projecteur sur CLEANRAMA, jeune société Montpelliéraine promise à un bel avenir !

Ce mois-ci, Ecoquartier est allé à la rencontre de Pascal Yris, Directeur d'une jeune entreprise Montpelliéraine, la SAS CLEANRAMA, Spécialiste du Nettoyage des Panneaux Solaires.

 

arton6.jpg

 

 

Ecoquartier (EQ) : "Mr Yris, pouvez-vous nous présenter votre société, quelle est son activité ?"

Pascal Yris (PY) : "CLEANRAMA vient de voir le jour après 6 mois d'études de marché et d'études de rendement, ou plutôt de perte de rendement des panneaux solaires. Moi-même, propriétaire de ma résidence principale, j'ai fait installé 20 m2 de panneaux solaires sur toit. Après bientôt 2 ans d'exploitation, j'ai pu constaté concrètement sur mon installation l'impact positif du nettoyage de mes panneaux. J'ai pu par la suite vérifier les mesures obtenues sur ma petite installation avec celles délivrées, entre autre, par le Laboratoire Photovoltaïque de la Haute Ecole spécialisée de Bern en Suisse et par le Professeur H. Haberlin."

EQ : Nous savons que les panneaux solaires perdent environ 1% par an compte-tenu du vieillissement des installations (10% en 10 ans). Nous savons également que le secteur EIS - Etudes Industrielles et Sectorielles de la branche GRM - Group Risk Management d'une grande banque internationale a récemment réalisé une étude complète sur les points clés d'appréciation du photovoltaïque en France. Que dit cette étude ? Que la prise en compte des différents facteurs de perte, liés à l'environnement, sont à priori de l'ordre de 20 à 30% de la production théorique. Nous confirmez-vous ces chiffres ?

PY : Les différentes études menées aux Etats-Unis, en Allemagne et en Suisse s'accordent sur une perte de rendement dès la première année de 13 à 15% du rendement des panneaux photovoltaïques en raison de l'accumulation de saletés qui se déposent sur les panneaux ainsi que sur les bords du cadre.

EQ : De quelles saletés parlez-vous ?

PY : Des saletés dues à la pollution urbaine, aux pollutions agricoles (les laboures, les moissons, les épandages...), aux cendres de cheminées, aux fientes d'oiseaux (mouettes notamment), aux pollens, aux pluies des sables (tempêtes du Sahara fréquentes dans notre région) et même en raison des embruns maritimes qui sur notre région génèrent un dépôt de sel sur les panneaux.

EQ : La pluie ne suffit-elle pas à nettoyer les panneaux ?

PY : Non, pas suffisamment. La pluie rince uniquement une partie des particules de saleté et en apporte de nouvelles. Les résidus sur le cadre et les bords de l'installation réduisent en partie le rendement et détériorent la structure. Malheureusement, la pluie n'est pas une eau pure et est souvent chargée de saleté. CLEANRAMA utilise de l'eau déminéralisée qui lui octroie un pouvoir désincrustant qui dissout toutes les impuretés. De plus, les charges statiques sont réduites au minimum et par conséquent, les nouvelles salissures adhérent moins rapidement et la surface reste plus longtemps propre. CLEANRAMA répond à un grand nombre de problèmes dans le domaine du nettoyage professionnel et rend le nettoyage des vitres et des façades dans plusieurs situations plus productifs.

solar_panels_photo.jpg

 

 

EQ : Quelle technique utilisez-vous ? Est-elle la même pour accéder aux centrales solaires au sol et sur toit ?

PY : Dans le domaine de l'architecture moderne, les services de logistique et maintenance se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des problèmes concrets de nettoyage. Les centrales photovoltaïques au sol ou sur toit, les grandes surfaces en vitre ainsi que les façades sont souvent difficiles à atteindre avec les moyens de nettoyage conventionnels. Ainsi, il n'est souvent pas possible d'atteindre des endroits difficilement accessibles en utilisant une échelle, un échafaudage ou un élévateur.

CLEANRAMA, grâce à l'utilisation d'un système révolutionnaire, détient la solution pour atteindre d'une façon optimale des endroits difficilement accessibles.

Grâce à l'utilisation de matériaux comme l'aluminium, le titane et le carbone, les jeux de tiges sont légers, stables et aussi résistants. De cette façon, le système exclusif qu'utilise CLEANRAMA garanti un procédé de travail sécurisant.

A côté de l'accessibilité optimale ainsi que le procédé rapide de travail, le système CLEANRAMA garanti un résultat final de nettoyage sans trace.

Grâce à la force de nettoyage avec de l'eau pure et déminéralisée, toutes les substances possibles se trouvant sur les surfaces à nettoyer sont éliminées.

Dans toutes les conditions climatiques, un assèchement rapide sans tâche ni trace est garanti même à l'exposition directe au soleil.

 

procede_cleanrama_2.jpg.png

EQ : Vous intervenez sur quelle type de surface ?

PY : CLEANRAMA intervient avec efficacité sur à peu près à toutes les sortes de façades. Mais la technique utilisée par CLEANRAMA offre en particulier la solution idéale pour le nettoyage des vitres ou des façades où l'espace de travail est difficile ou impossible à atteindre. Comme le travail se réalise toujours à partir d'un lieu sûr, on peut dire que les conditions de travail sont plus agréables mais surtout plus prudentes.

EQ : Votre jeune société semble attacher une attention toute particulière la sécurité de ses collaborateurs. Un certification de l'APAVE est-elle nécessaire, ou encore une formation obligatoire de votre personnel ?

PY : CLEANRAMA est la solution à tous les problèmes pratiques, répondant aux normes sévères dictées par la législation européennes actuelles au sujet des conditions de travail. L'APAVE nous impose aucune certification. Notre responsabilité professionnelle spécifique au nettoyage professionnel de panneaux solaires couvre notre société en toute circonstance. Pour le travail en hauteur, nos salariés suivent une formation adaptée à Toulouse. En plus de la sécurité et de la facilité d'utilisation, le système CLEANRAMA fait gagner du temps d'une façon remarquable. On a plus besoin d'une échelle avec tous ses dangers, ni d'un élévateur cher, ou d'un échafaudage difficile à monter.

Avec la technique et le savoir faire CLEANRAMA, il est même possible d'atteindre des hauteurs jusque là inaccessibles.

CLEANRAMA offre des solutions à toute application. Grâce à la version compacte et mobile de son système révolutionnaire et exclusif, CLEANRAMA intervient dans tout emplacement possible et imaginable. L'installation est placée dans une véhicule avec ou sans remorque dans laquelle une superbe réserve est encastrée pour fournir de l'eau déminéralisée.

EQ : En résumé, pourquoi nettoyer ses panneaux et à quelle fréquence ?

PY : CLEANRAMA préconise un nettoyage annuel ou bi-annuel de votre installation afin d'éliminer toute pollution. 100% de votre production est ainsi garantie, votre objectif financier est atteint et la protection de votre installation est assurée.

EQ : A quelle clientèle s'adresse vos services ?

PY : Nous intervenons avant tout sur les grandes centrales au sol ou sur toit, pour les départements, les régions, les grands institutionnels, et ce partout en France. Notre champ d'action est pour l'heure limitée au Languedoc-Roussillon pour les particuliers mais nous travaillons déjà à l'ouverture d'antennes régionales dans un premier temps au sud de la Loire ! Nous avons des demandes provenant de la Martinique, de la Polynésie Française et également plus proche de nous de l'Espagne, du Portugal, de la Suisse et de la Belgique !!!

EQ : Pascal Yris, nous vous remercions d'avoir répondu à nos questions. Ecoquartier va suivre avec grand intérêt le développement de votre activité, n'hésitez pas à nous tenir informé. Mais avant de vous quitter, la question qui tue ! Votre technique est-elle respectueuse de l'environnement ?

PY : Le procédé CLEANRAMA ne nécessite aucun produit chimique et est totalement respectueux de l'environnement. En outre, nous n'utilisons qu'une très faible quantité d'eau puisque la brosse rotative positionnée en bout de perche est alimentée que de micro-particules d'eau.

EQ : Ecoquartier vous laisse le mot de la fin...

PY : Eau pure, qualité pure, résultat pur !

 

canvas.png

 

 

CLEANRAMA

Pascal YRIS - Directeur

Fixe : 04 67 42 27 05

Mobile :  06 75 66 75 83

www.cleanrama.com

contact@cleanrama.com

 

 

Projet d'écoquartier à Avignon pour 2015

"La copie est à revoir"

Près de 150 habitants ont fait entendre leur opposition au projet d'écoquartier. Le projet n'est qu'un embryon mais la contestation est déjà majeure.

La municipalité souhaite réaliser un écoquartier (entre l'Agroparc et la Courtine) qui pourrait voir le jour en 2015. Le quartier sera intégré au sein d'une zone d'aménagement concerté, la ZAC du Canal du Puy qui s'étend sur 41 hectares. Mais avant même que les premières pierres ne soient posées, la ville doit franchir une étape incontournable. La modification du POS (Plan d'Occupation des Sols) des quartiers d'Avignon Sud. Et dans l'état actuel, le POS révisé et soumis au riverain ne satisfait pas les habitants.

Un manque d'information :

Regroupés au sein du collectif "Avignon Sud", les riverains ont édité une pétition (signée plus de 1500 fois) intitulée "Notre quartier est en danger". Le 4 novembre, rassemblés devant la mairie annexe Sud Rocade, près de 150 riverains sont venus faire entendre leur mécontentement. A leur écoute, Madame Geneviève Guignot, commissaire-enquêteur en charge de l'enquête d'utilité publique destinée à prendre en compte l'avis des habitants. "Mon rôle est de discerner d'une part les réelles incidences que peut avoir ce projet sur le quotidien des habitants et d'autres part les craintes qui ne sont nourries que par le manque d'information".

Ecoquartier, une dénomination abusive ?

"Nous demandons le retrait immédiat des projets de révision simplifié du POS" s'est exclamé Daniel Valette, le président de l'association pour la sauvegarde de la ceinture verte. "Nous pointons les incohérences de ce projet qui se veut écolo. C'est à se demander si le nom d'écoquartier n'est pas là juste pour faire accepter la révision du POS et faire avaler la pilule aux habitants en se targuant de faire du durable. Car si c'est réellement la volonté, pourquoi ne pas déclarer le clos de la Murette inconstructible au lieu d'en faire une zone qui pourra accueillir des immeubles de 5 étages !". Et les inquiétudes ne s'arrêtent pas là. Les habitants craignent de voir disparaître la quiétude de leur quartier. "Le POS prévoit l'élargissement de certaines routes à 12 m ! Bref, notre quartier sera l'itinéraire bis de la circulation d'Avignon Sud !".

Le 9 novembre a marqué la date de clôture de l'enquête publique. Désormais les riverains sont soumis à l'avis que rendra Geneviève Guignot la commissaire-enquêteur. Si la révision du POS est conforme et ne présente aucun défaut technique majeur, Geneviève Guignot donnera un avis favorable. Autrement les élus de la majorité devront revoir leur copie. Car de l'avis de tous les riverains présents, l'idée est bonne mais la copie est à revoir".

Date butoir : le 13 décembre, jour du conseil municipal où sera soumise au vote la révision du POS.

Le projet en chiffres :

L'écoquartier comprendra plus de 50% d'espace public dédié aux espaces verts, équipements publics d'intérêt du quartier dont 11 hectares de parc public aménagé. Plus de 12 hectares seront consacrés à la création de 1200 à 1400 logements en résidence collective et en logement individuel. Le projet conserve 4,5 hectares d'urbanisation existante. L'écoquartier mêlera logements HQE (Haute Qualité Environnementale), commerces et équipements publics. La bonne gestion de l'eau, les transports en commun et les modes doux de déplacements seront privilégiés.

Les écoquartiers en cours de développement en France

Ecoquartiers : un nouveau modèle urbain

De nombreux écoquartiers modèles ont vu le jour en Europe du Nord : à l'occasion d'expositions comme le quartier Kronsberg à Hanovre (Allemagne) et Bo01 à Malmö (Suède), à l'initiative de promoteurs pour le quartier Bedzed à Beddington (Royaume-Uni) et Vesterbro à Copenhague (Danemark) et à l'initiative des habitants du quartier Vauban à Fribourg-en-Brisgau (Allemagne).

Ces expériences pilotes ont fait des émules en France à l'initiative de professionnels, d'élus mais aussi de particuliers.

Un écoquartier, c'est un projet urbain visant à intégrer trois piliers du développement durable, social, économique et environnemental, à l'échelle du quartier et à réduire son empreinte écologique. L'écoquartier vise tout à la fois une performance environnementale, des économies d'énergie et de matière, une meilleure gestion de l'eau, une mobilité douce, une diversité sociale, intergénérationnelle, une mixité des fonctions et une qualité de vie faisant la part belle à la nature en ville.

Il répond aux divers besoins de ses habitants actuels et futurs et permet de repenser l'habitat et de tester les modes de vie durables (la cogénération, le chauffage urbain, les énergies renouvelables, les jardins partagés, etc.).

Dans le cadre du Grenelle de l'environnement a été lancé un plan de ville durable qui favorise l'émergence d'écoquartiers en France. L'objectif est la réalisation d'au moins un écoquartier avant 2012 dans les communes qui ont des programmes de développement de l'habitat supérieur à 200 logements.

De même, la région Ile-de-France a impulsé cet essor avec le concours Nouveaux Quartiers Urbains. Le 3 février 2009, le préfet de la région Ile-de-France a officialisé le lancement de neuf premiers contrats cadres d'écoquartiers franciliens à :

- Argenteuil (Porte de Saint-Germain),

- Brétigny-sur-Orge (Clause-Bois Badeau),

- L'île-Saint-Denis (Quartier Fluvial),

- Meaux (Foch-Roosevelt),

- Pantin (Gare de Pantin),

- Ris-Orangis (Docks de Ris),

- Saint-Denis (Gare Confluence),

- Saint-Ouen (Docks de Saint-Ouen),

et Trilport (Coeur de Ville).

Ces neufs projets, signés par l'Etat, les aménageurs et les collectivités concernées, concernant des opérations d'au moins 1.000 logements.

En régions, les projets d'écoquartiers voient progressivement le jour. Les plus avancés sont ceux de Grenoble (quartier de Bonne), Lyon (Lyon Confluence), Rennes (ZAC 14 de la Carrouze), Chalon-sur-Saône (nouveau quartier Saint-Jean-des-Jardins).

De nombreux projets sont en cours de réalisation, notamment dans le Nord de la France où leur taille est importante : le quartier du Raquet à Douai, le Grand Large à Dunkerque...