Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/01/2010

Fin de la spéculation autour de la production d'énergie photovoltaïque ?

France - Le gouvernement a publié ce mercredi un décret visant à mettre fin aux spéculations autour de la production d'énergie photovoltaïque. En modifiant les tarifs d'achat d'électricité solaire par EDF, l'État tente d'éviter une hausse de la facture d'électricité des Français.

Des panneaux solaires

Après que le gouvernement a annoncé son intention de baisser les tarifs de rachat de l'énergie solaire par EDF, des milliers d'investisseurs ont soudainement déposé de nombreux dossiers n'ayant pour visée réelle que de produire et vendre de l'électricité solaire.
L'État a alors décidé de modifier les tarifs trop attractifs d'EDF, (58 centimes par kilowattheure pour l'électricité  produite par des panneaux solaires installés sur les toitures, contre 31,4 centimes pour les autres installations solaires), de même que les conditions de validation des dossiers ont été modifiées.
Ainsi, les projets qui ont été déposés après le 1er novembre et qui n'ont pas fait l'objet d'une demande complète de raccordement au réseau électrique avant le 11 janvier 2010, seront automatiquement annulés. Toutes ces demandes d'achat d'électricité devront être renouvelées, mais cette fois, sur la base de nouveaux tarifs.
Ces derniers sont en réalité peu modifiés, ce sont leurs règles qui l'ont été. Le tarif "le plus élevé au monde" de 58 centimes par kilowattheure sera en effet désormais réservé aux bâtiments existants d'habitation, d'enseignement ou de santé "bénéficiant d'enjeux architecturaux et visuels fort". Les autres bâtiments existants tels que les bureaux, industries, commerces ou bâtiments agricoles bénéficieront d'un prix de rachat fixé à 50 centimes. 
Enfin, pour les bâtiments qui n'entrent pas dans ces catégories, un nouveau tarif avec "intégration simplifiée au bâti", fixé à 42 centimes/kilowattheure, a été créé.
En novembre et décembre derniers, après que le gouvernement a annoncé son intention de réviser les tarifs, EDF a reçu quelque 3.000 dossiers par jour contre une moyenne de 5.000 par mois les mois précédents. Ces demandes concernaient presque toutes le tarif d'achat à 58 centimes par kilowattheure.
Cette bulle spéculative aurait pu se répercuter sur la facture d'électricité des Français, qui financent le rachat de l'énergie photovoltaïque par le biais de la Contribution au service public de l'électricité (CSPE). "Cela aurait coûté 56 milliards d'euros sur 20 ans, soit 2,8 milliards d'euros par an. Il aurait fallu augmenter de 10% la facture d'électricité des Français" a souligné le ministère de l'Écologie.