Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/04/2010

100% d'énergies renouvelables en 2050

 

100% d'énergies renouvelables en 2050, c'est possible selon l'EREC

ENERGIES - Actu-Environnement.com - 20/04/2010

Les professionnels des EnR démontrent dans un rapport baptisé RE-thinking 2050 qu'il sera possible à cette date d'approvisionner l'Europe en énergie uniquement via des sources renouvelables. Encore faut-il réduire fortement la demande.
10077_1ere.jpg
Selon les professionnels européens du secteur des énergies renouvelables, l'Union européenne pourrait produire 100% de son énergie que ce soit l'électricité, la chaleur ou pour le transport à partir de sources renouvelables à l'horizon 2050. Dans un rapport prospectif baptisé RE-thinking 2050, le Conseil européen pour les énergies renouvelables (EREC) explique comment le mix énergétique européen pourrait se baser uniquement sur les énergies renouvelables d'ici 40 ans et les bénéfices économiques, environnementaux et sociaux qui pourraient accompagner une telle transition.

Ainsi pour la production d'électricité, l'EREC mise sur l'éolien à hauteur de 1.552 TWh en 2050 contre 104 TWh en 2007, 448 TWh pour l'hydraulique (325 en 2007), 1.347 TWh pour le photovoltaïque (5,4 en 2007), 496 TWh grâce à la biomasse (102 en 2007), 601 TWh géothermiques (5,8 en 2007), 385 TWh grâce au solaire thermique à concentration (0,8 en 2007) et 158 TWh via l'énergie des océans (production inexistante en 2007).
Pour assurer les besoins en chaleur, l'EREC prévoit une production à partir de biomasse à hauteur de 214,5 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) contre 61,2 Mtep en 2007. Le solaire thermique pourrait produire 122 Mtep (0,88 en 2007) et la géothermie 136,1 Mtep (contre 0,9 en 2007). Côté transport, les agrocarburants pourraient représenter 102 Mtep contre 7,88 en 2007.

Condition sine qua non : une réduction des besoins en énergie

Au final, la production d'électricité renouvelable atteindrait près de 5.000 TWh auxquels il faut ajouter les 473 Mtep de chaleur et les 102 Mtep d'agrocarburants ce qui se rapproche des besoins actuels en énergie primaire : 3.400 TWh d'électricité ont été consommés en 2007 en Europe selon Eurostat, 554 Mtep de chaleur et 377 Mtep dans les transports. 
Mais çe sera loin d'être suffisant d'ici 2050 si les besoins en énergie continuent de croître à leur rythme actuel. L'EREC envisage différents scénarios en fonction des prix de l'énergie et des politiques d'économies mises en place par les gouvernements. Les énergies renouvelables pourraient répondre à plus de 100% des besoins seulement si les politiques d'économies sont très agressives et si les consommations d'énergie sont inférieures de près de 40% par rapport à aujourd'hui.
Par ailleurs, le scénario du Conseil européen pour les énergies renouvelables ne vaut que si les investissements dans les sites de production sont au rendez-vous. Or d'ici 2050, ces investissements pourraient atteindre plus de 2.800 milliards d'euros selon l'étude. 

Pour convaincre, l'EREC met en évidence les bénéfices économiques, sociaux et environnementaux qui résulteraient d'un mix énergétique entièrement renouvelable. ''Les avantages potentiels d'un futur basé sur les énergies renouvelables sont multiples : atténuation des changements climatiques, sécurité énergétique et création d'emplois'', précise Arthouros Zervos, président d'EREC.
Selon le rapport, d'ici 2050, l'UE pourrait réduire sa demande en énergie fossile de près de 1.000 Mtep et pourrait réduire ses émissions de CO2 d'origine énergétique de plus de 90% par rapport à 1990 soit une économie de 3,8 millions de tonnes de carbone. 
En outre, une énergie 100% renouvelable aurait des conséquences sur les prestations sociales en participant à la création d'emplois : ''le secteur des énergies renouvelables emploiera au total plus de 2,7 millions de personnes en 2020 et environ 4,4 millions en 2030. D'ici 2050, l'emploi dans notre secteur introduira 6,1 millions de personnes dans le travail'', souligne Arthouros Zervos. 

Convaincu que réaliser une économie alimentée en énergie renouvelable n'est pas une question de disponibilité des technologies, mais plutôt de volonté politique, l'EREC destine son étude en premier lieu aux responsables politiques. L'EREC leur conseille surtout de profiter du renouvellement des capacités productrices d'énergie pour réorienter les politiques : ''d'ici à 2020, l'Europe doit remplacer les usines vieillissantes tout en satisfaisant une future demande. Approximativement 330 GWs de nouvelle capacité de puissance doivent être construits d'ici 2020, ce qui représente 42% des capacités de l'UE'', explique l'EREC.

Florence Roussel

23/04/2010

Marché du solaire en France

 

Marché du solaire en France : les professionnels misent sur la réglementation thermique du bâtiment

ENERGIES - Actu-Environnement.com - 13/04/2010

A la veille de la 3e édition des Journées Européennes du Solaire, Enerplan a présenté les derniers chiffres du marché solaire français photovoltaïque et thermique et les perspectives du secteur d'ici 2020, grâce à la réglementation thermique.
10042_1ere.jpg

Enerplan, l'association professionnelle de l'énergie solaire, a annoncé le 13 avril les derniers chiffres du marché solaire photovoltaïque et thermique en France en 2009 et les perspectives d'ici 2020 à la lumière des objectifs du Grenelle.

Photovoltaïque : la capacité installée a plus que doublé en 2009

Selon Enerplan, le parc photovoltaïque en fonctionnement en France était de 268 MWc fin 2009, soit une production annuelle de 290 GWh. 250 MWc de nouveaux projets ont été installés et sont en cours de raccordement1 contre 105MWc en 2008. Le secteur photovoltaïque a donc plus que doublé sa capacité installée en 2009. La croissance amorcée depuis 2006 via le tarif d'achat ''se poursuit'', le chiffre d'affaire annuel de la branche atteignant plus de 2 milliards d'euros l'an dernier. Le parc cumulé installé a ainsi atteint 430 MWc l'an dernier. Après le débat autour des tarifs 2010 d'achat du solaire photovoltaïque ''qui n'ont pas fini de baisser'', Richard Loyen, Délégué général d'Enerplan a réitéré sa demande ''de régionalisation des tarifs d'achat'', à l'instar des installations au sol de grande dimension, à l'occasion d'une conférence de presse. 

Et face aux nombreuses critiques auxquelles a dû faire face la filière (malfaçons de réalisations, risques induits…), Nadia Beckerich, Déléguée générale de l'organisme qualité pour l'installation des énergies renouvelables Qualit'EnR a rappelé que 11.135 installateurs étaient à ce jour engagés Qualisol. 6.727 installateurs de générateurs photovoltaïques étaient également titulaires de l'appellation qualité QualiPV (contre 2500 en 2008). Qualit'EnR vient de lancer une campagne d'audits auprès de 1.800 installateurs photovoltaïques QualiPV en 2010 qui porte ''à la fois sur la partie électrique mais aussi sur la partie couverture''. L'audit a pour but de ''contrôler le respect des règles de l'art de l'installation des générateurs photovoltaïques ainsi que le respect des 10 points de la charte QualiPV'', a-t-elle souligné. Le retour des audits est attendu à la fin de l'année. 

Solaire thermique : un net recul, malgré une hausse dans le marché collectif

Concernant le parc thermique, pour la première fois depuis 10 ans, le marché français a enregistré une baisse en 2009 à hauteur de 15%. Enerplan constate un ''essoufflement'' du marché résidentiel : 36.000 Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI) ont été installés en 2009 contre 42.000 en 2008. De même, moins de 2.500 Systèmes Solaires Combinés (SSC) qui fournissent à la fois de l'eau chaude sanitaire et du chauffage ont été installés contre 5.800 en 2008. Si dans un contexte de crise économique et de recul du prix des énergies fossiles, ''l'Eco-PTZ aura un peu stimulé le marché du chauffe-eau solaire'', le crédit d'impôt ''sera resté sans effet pour le chauffage solaire''

En revanche, le marché solaire collectif a résisté à la crise l'an dernier. Les installations d'eau chaude solaire collectives ont enregistré une croissance de 19 % avec l'installation de 68.000 m² de panneaux solaires contre 56.000 m² en 2008. Enerplan explique ce développement par le soutien du fonds chaleur de l'Ademe et des conseils régionaux. Le marché solaire thermique 2009 de France métropolitaine s'élève à 265.000 m² en 2009 contre 313.000 m² en 2008 soit 185,5 MWth installés. Le parc total cumulé (métropole + outre-mer) atteint les 2.220 millions de m², soit 1.550 MWth (ou 715.000 logements). Le chiffre d'affaire de la filière solaire thermique a atteint 324 millions d'euros en 2009.

Le ''potentiel'' du solaire d'ici 2020 dans le bâtiment

Malgré un recul l'an dernier, le marché du solaire thermique est ''reparti'' au cours du premier trimestre 2010 , selon Richard Loyen qui observe notamment une hausse de 14% des CESI. Le marché reste soutenu par le secteur des bâtiments collectifs et offre ''un fort potentiel pour le développement du solaire thermique'' d'ici 2020, souligne l'association. D'autant que la France a établi une feuille de route précise à l'horizon 2020 pour respecter les objectifs européens de développement des énergies renouvelables (23%).

Basé uniquement sur le parc d'habitations existantes et le potentiel de constructions, le parc cumulé pourrait représenter plus de 21 millions de m² en 2020, soit près de 7 millions de logements. Enerplan mise sur la réglementation thermique en 2012 comme ''levier pour la pénétration du solaire thermique dans le neuf''. Avec un marché annuel 2020 estimé à 2, 9 millions de m², les professionnels de l'association tablent sur 48.000 emplois dans le thermique contre 6.500 emplois en 2009.

Concernant le photovoltaïque, les professionnels du secteur prévoient un marché annuel 2020 de 2 GWc. Le marché en France métropolitaine atteindrait 13,4 GWc cumulés fin 2020 uniquement dans le bâtiment soit 3 % des besoins d'électricité. Pour ce faire, l'association prévoit une pénétration prioritaire du photovoltaïque dans le neuf : 4% des constructions en 2009, 18% en 2013, 45% en 2015 et 70% en 2020. L'association prédit également une pénétration relative dans la rénovation des bâtiments anciens de l'ordre de 2%. ''Le photovoltaïque est un des éléments de réponse technique et stratégique, pour accéder aux labels ''Bâtiment Basse Consommation'' (BBC) dès 2012 et ''Bâtiment à Energie Positive'' (BEPOS) d'ici 2020'', selon Enerplan. Côté emploi : avec un marché annuel en 2020 approchant les 2 GWc, 70 000 emplois pourraient être concernés par le photovoltaïque à cet horizon contre 8.750 emplois en 2009, selon l'association.

Enerplan a présenté les derniers chiffres du secteur à la veille des Journées Européennes du Solaire qui se tiendront du 3 au 10 mai, coordonnées par l'association en France. Soutenue par la Commission Européenne, cette campagne de sensibilisation a pour but de promouvoir l'utilisation de l'énergie solaire comme source d'énergie renouvelable pour la production de chaleur (solaire thermique) et d'électricité (solaire photovoltaïque). Pour cette 3ème édition, plus de 2.000 manifestations sont attendues en France. 

Rachida Boughriet

1/ Au regard des nouvelles capacités installées en 2009, le parc total devrait être de 450 MWc maiscompte tenu des délais de raccordement, le parc total en fonctionnement fin 2009 se situe à 268 MWc.