Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/09/2011

Plateaux des Capucins à Angers

ETUDES DE CAS

Ecoquartiers en France - Plateau des Capucins à Angers : de l'écoquartier à la ville désirable

Jean-Philippe Defawe, bureau de Nantes | 22/02/2011 | 11:50 | Territoire

video


 

Ecoquartiers en France - Plateau des Capucins à Angers : de l'écoquartier à la ville désirable

Retrouvez la vidéo en cliquant sur le lien suivant : 
http://www.dailymotion.com/video/xh4qr5_ecoquartiers-en-france-angers-plateau-des-capucins_news?start=2#from=embed

La ville d'Angers est en train d'aménager son dernier territoire naturel sur le plateau des Capucins, au nord-ouest de la ville. Pour organiser cette opération qui s'étend sur quelque 100 ha, la Société d'Aménagement de la Région d'Angers (Sara) a confié le marché de maîtrise d'oeuvre à l'atelier Castro-Denisoff qui a souhaité recréer dans cette partie de ville, les attraits de la périphérie.

 

Agrandir la photo© DR
La ville d'Angers est en train d'aménager son dernier territoire naturel sur le plateau des Capucins, au nord-ouest de la ville

 

L'opération est titanesque. Quelques chiffres : 104 hectares à aménager, 700 000 m2 Shon à construire dont 5000 logements... « Cela représente à terme la population de la deuxième ville de l'agglomération avec 15 000 habitants. C'est un projet considérable » explique Jean-Charles Maria, directeur de la Sara.
En 1998, la ville d'Angers a lancé une étude de définition pour dessiner un nouveau quartier dans ce périmètre situé à l'intérieur de la boucle du récent contournement autoroutier nord, entre le CHU à l'ouest et le quartier populaire de la cité Verneau. Trois équipes travaillent sur le projet : Christian de Portzamparc, Alain Sarfati et l'atelier Castro-Denisoff qui sera finalement retenu en 2003 après concertation avec les habitants.
Le projet Casto-Denisoff cherche avant tout à retrouver les qualités de la ville ancienne, avec une urbanisation dense, mais qui soit attractive pour sa qualité de vie. « Un des éléments fondateur de ce projet était la commande telle qu'elle était énoncée, c'est-à-dire, comment fabriquer un quartier urbain qui soit à même de concurrencer les habitats pavillonnaires des environs d'Angers » explique Sophie Denisoff. 
Le plan d'urbanisme s'appuie sur le modelé du terrain et l'échelle bocagère en jouant sur la succession de deux concepts : des parties construites appelées « archipels » constituées d'îles de densités et de typologies variables et des lanières vertes, qui représente un tiers de la Zac. Ilots denses et jardins se font face sur des limites franches et dans un maillage de circulations douces. Outre leur aspect paysager, ces espaces publics végétalisés forment un système de récupération des eaux pluviales particulièrement efficace. La Zac terminée devrait préserver le débit de fuite actuel (deux litres/seconde/hectare), évitant ainsi les inondations et la pollution de la Maine par les eaux de ruissellement des voiries.

Ces grandes lanières de jardins ou d'îlots construits sont traversées par la nouvelle ligne de tramway, qui sera opérationnelle en juin et qui forme la colonne vertébrale du quartier. C'est aujourd'hui une pièce maitresse du puzzle qui permet de relier le pôle d'activité du Port Meslet, vitrine technologique d'entrée de ville ; la place des Capucins, épicentre du quartier qui concentrera les équipements majeurs ; la cité Verneau, un quartier populaire en cours de réhabilitation ; et le plateau de la Mayenne, également en cours d'aménagement.

Bien évidemment, le cahier des charges de la Zac impose des labels ou certifications environnementaux (BBC, Habitat et environnement...) mais pour la ville, c'est l'équilibre social du quartier qui est avant tout recherché. « Notre approche peut se résumer ainsi : un habitat de qualité dans une ville désirable, de mémoire et empreinte de modernité » conclut Sophie Denisoff.

Jean-Philippe Defawe, bureau de Nantes | Source LE MONITEUR.FR

 

Les points incontournables d'un ecoquartier

Éco-quartier

Article publié dans Aménagement du territoire et développement durable

 

 
Plan d'un éco-quartier

Un éco-quartier, ou quartier durable est un quartier urbain qui s'inscrit dans une perspective de développement durable : il doit réduire au maximum l'impact sur l'environnement, favoriser ledéveloppement économique, la qualité de vie, la mixité et l'intégration sociale.

il s'agit de construire un quartier en prenant en considération un grand nombre de problématiques sociales, économiques et environnementales dans l'urbanisme, la conception et l'architecture de ce quartier.

L'éco-quartier va intégrer en amont de sa conception de nombreux critères, notamment :

  • la gestion de l'eau : traitement écologique des eaux usées, épuration, protection des nappes phréatiques, récupération de l'eau de pluie pour une ré-utilisation dans le quartier
  • le traitement des déchets : collecte des déchets sélective, trirecyclagecompostage, traitement thermique
  • la stratégie énergétique : atteindre un bilan énergétique neutre, voire positif, c'est à dire que la production et la consommation d'énergie doivent au minimum se compenser. La politique énergétique du quartier durable devra reposer sur des énergies renouvelables, et la mise en place de système spécifiques, comme par exemple une usine de méthanisation
  • l'utilisation de matériaux locaux et écologiques pour la construction : éco-conceptionéco-constructionéco-matériaux
  • le respect des critères de la Haute Qualité Environnementale pour la construction
  • la mise en place de systèmes de déplacements propres : transports en commun, transport doux, réduction des distances
  • une politique de mixité et d'intégration sociale, avec toutes catégories de populations se mélangeant dans le quartier
  • la participation des citoyens à la vie du quartier, la mise en place d'une gouvernance
  • la création d'équipements, de commerces, d'infrastructures accessibles à tous

Selon le Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire, un éco-quartier coordonne dans un même dynamique les éléments suivants :

  • la réponse à l’évolution démographique par une gamme de logements adaptés aux différentes situations et aspirations, dans un esprit d’équilibre social et inter-générationnel
  • la création d’une ville vivante et diversifiée, par la création d’emplois, et l’impulsion de nouvelles dynamiques économiques et commerciales
  • la promotion des "courtes distances", le développement de modes de transports alternatifs à la voiture individuelle, la promotion des modes doux et de la mobilité intermodale
  • des choix énergétiques raisonnés et le recours aux énergies renouvelables
  • l’utilisation des techniques, matériaux et dispositifs propres à l’éco-aménagement et l’éco-construction
  • la création de systèmes alternatifs d’assainissement et de gestion des eaux pluviales
  • une intégration de la prévention des risques et de la lutte contre les nuisances comme éléments constitutifs de l’optimisation du cadre de vie
  • la protection des paysages et une approche des espaces naturels comme valeur ajoutée à l’urbanité du quartier, et comme trame support de la biodiversité
  • une gouvernance renouvelée où la participation, l'information et la formation des différents acteurs permettent que les principes et innovations du nouveau quartier soient compris, acceptés et intégrés dans les pratiques et les gestes quotidiens de tous les habitants

De nombreux exemples d'éco-quartiers fleurissent en Europe : le quartier Bedzed de Londres, le quartier Vauban à Fribourg, ou encore le quartier B001 de Malmö. En France, la ville de Lille a pour projet de construire un éco-quartier de 10 000 habitants.

 

Premier plan dossier Le journal d’informations du puca plan|urbanisme|construction|architecture n°16 janvier-juin 2008

Concevoir un éco-quartier : PPlan16_eco_quartier.pdf

 

 

Lire la suite

Les 10 enjeux clés de l'Ecoquartier

Les 10 enjeux clés


Une qualité de vie et d’usage renouvelée

Adapter son mode de vie de façon à réduire son empreinte écologique constitue une opportunité de modifier au quotidien nos habitudes en bénéficiant de logements et de lieux de travail sains et confor tables, d’espaces et de services de proximité variés et de qualité (transport, commerces, santé, école...), d’espaces verts intégrés : autant de critères qui fonderont l’attractivité des villes de demain.
Parce que la vie collective n’est pas l’addition des vies individuelles, la qualité de vie se mesure tant du point de vue du logement individuel que des espaces collectifs, qui se partagent et se créent : espaces verts, lieux de culture et d’apprentissage, commerces de proximité de qualité…

Enjeux :


1. Des bâtiments innovants et performants, qui offrent des espaces de qualité et s’adaptent avec souplesse aux besoins de chacun

objectif : BIEN-ÊTRE

 

2. Une diversité de lieux et d’activités : habitations, espaces publics, activités économiques, services publics, établissements scolaires, commerces et services de proximité, équipements culturels, sportifs et citoyens

objectif : DIVERSITÉ

 

3. La maîtrise des risques sanitaires liés à la pollution de l’air, à la circulation, au bruit, et prévention des risques majeurs (technologiques et naturels).

objectif : SANTÉ



Un quartier qui recrée du lien et redonne du sens

Dans la ville d’aujourd’hui et de demain, le renforcement du lien social et la création d’un espace public de proximité sont des questions de premier ordre. En donnant aux habitants le droit de participer activement à l’aménagement et à la gestion de leur quartier, et par la présence de lieux et d’activités favorisant la rencontre avec l’autre, l’écoquartier doit apporter des réponses innovantes favorisant un « vivre ensemble » basé sur le respect et la coopération.

Enjeux :

 

4. Une mixité sociale et un équilibre générationnel, parce que la vraie richesse est dans la diversité et la transmission  

Objectif : MIXITÉ

 

5. Des moyens de transports diversifiés, reliés et abordables pour faciliter la mobilité des hommes et des biens,  des moyens de communication adaptés pour faciliter la mobilité de l’information

Objectif : MOBILITÉ

 

6. La participation de toutes et de tous à la création et à la gestion de l’éco-quartier, afin de garantir sa pérennité, son attractivité et son rayonnement

Objectif : PARTICIPATION

 

7. Le développement d’activités économiques de proximité (circuits courts), circulaires et solidaires.

Objectif : ACTIVITÉS



Un nouveau rapport au vivant

A travers les continuités écologiques, la diversité des espèces animales et végétales, l’exploration de nouvelles pratiques de production et de consommations sobres en carbone, l’éco-quartier respecte l’équilibre naturel et le restaure. Harmonieux et fluides, les liens qu’il tisse avec son environnement local s’inscrivent dans une démarche globale et sont porteurs de nouvelles valeurs qui réconcilient bien-être et sobriété.

Enjeux :


8. Une réduction ambitieuse des émissions de gaz à effet de serre afin de lutter contre le changement climatique : limitation des besoins en énergie, développement des énergies renouvelables, mobilité des personnes et des marchandises grâce à des modes de déplacement « doux ».

objectif : SOBRIÉTÉ


9. La préservation des milieux naturels et l’enrichissement de la biodiversité, notamment par une gestion différenciée des espaces verts et une continuité écologique.

objectif : BIODIVERSITÉ

 

10. Une gestion durable des ressources naturelles et le choix de matériaux de construction à faible impact environnemental.

objectif : DURABILITÉ

Informations issues du site suivant : http://www.eco-quartiers.fr/#!/fr/les-cles/les-10-enjeux-cles/