Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/05/2009

Mobilité. Vers de plus en plus de quartiers sans voiture ?

Que pensez-vous d'un quartier "de courtes distances" où les habitants peuvent facilement aller à pied pour rejoindre les magasins, jardins d’enfants, école, services divers… dans un rayon de 300 mètres ?

Un quartier avec ligne de tramway et piste cyclable pour rejoindre le centre-ville situé à moins de 15 minutes en vélo.

Un quartier où les habitants renoncent, dans la majeure partie du quartier, aux garages et aux places de stationnement et les remplacent par des garages collectifs aux abords du quartier : ce choix permettant d’économiser jusqu’à 20% de l’espace total du quartier.
Un quartier où le nombre de parkings est diminué si les habitants renoncent à la voiture privée et optent plutôt pour l’auto-partage.

Un quartier où les voitures peuvent circuler occasionnellement mais le stationnement est interdit. Pour y vivre, une condition : renoncer officiellement à son véhicule ou se procurer une place de parking (18 000 euros à l’achat ou 1500 euros en location annuelle) dans l’un des parkings périphériques. Cette obligation, qui représente finalement une économie substantielle pour les foyers sans voiture, constitue indirectement une incitation financière à l’abandon de la voiture personnelle.

Un quartier où les gens font donc leurs courses à vélo avec une remorque, prennent le bus ou le tramway pour rallier le centre ville, ont éventuellement recours à un service d’auto-partage.

Un quartier avec un axe central aménagée en zone 30 km/h qui sert uniquement au raccordement du nouveau quartier. Du fait du rattachement routier en forme de U, il n’y a pas de trafic de passage dans les zones d’habitation.

Ce quartier existe : c'est le quartier Vauban à Fribourg (Allemagne). Les ruelles du quartier se caractérisent par une architecture très variée, la présence de petits parcs à vélos devant les immeubles et un aménagement privilégiant la vie sociale. Les enfants peuvent jouer dehors en toute sécurité. Découvrez en détail ce quartier sur ce blog...

Et en France ?

Dix-huit écoquartiers bientôt en France. Avec un tous un point commun : des quartiers avant tout réservés aux piétons et aux cyclistes. Et une faible place pour les voitures. Priorité aux circulations douces.

Cela sous-entend bien sûr une proximité immédiate avec le centre ville (moins de 5 kms), une ligne de tramway ou une amélioration de la desserte en transports publics. Tous les écoquartiers à venir en France ne bénéficient pas d'une proximité avec les centre-ville.

Pour réduire le recours à la voiture, voici quelqu'uns des choix retenus :

- Parkings en sous-sol limités : 1 ou 1,2 ou 1,4 ou 1,5, voir 2 places de parkings selon les projets. La tendance est de 1 à 1,2 places par logement.

- Parc de voitures partagées, type Modulauto à Montpellier. Covoiturrage, autopartage.

- Renforcement de l'intermodalité bus, vélo, tramway, pédibus. Création de pistes cyclables. Parcours piétons attrayants : la marche est favorisée en donnant les distances en temps de marche.

- Vélos en libre service et garages à vélo.

- Création de voies vertes, bâtiments immergés dans un continuum végétal, incitant à la marche et au vélo.

- Création de parkings en lisière du quartier. Nombre : une place de stationnement par logement.

Les quartiers suivants ont fait le choix du quartier sans voiture :

- Les temps durables à Limeil-Brévannes, les travaux ont commencé au 2ème trimestre 2008 : 1000 logements, 2300 habitants sur 9,5 hectares.

- Rives de la Haute-Deûle à Lille et Lomme. Premiers habitants en 2010. 600 logements et 1500 habitants sur 25 hectares (première étape, à terme 600 hectares).

- Quartier du Théatre à Narbonne. Travaux débutés en 2007. Premiers logements livrés en 2009. 650 logements, 1600 habitants sur 13 hectares.